Rafales

« Ne parlons donc pas de l’air comme d’un thème qui caractériserait par exemple la modernité depuis Marx et Baudelaire. Parlons en au contraire comme du matériau par excellence – mais fluide, volatile- où se modèle la respiration du temps, c’est à dire l’échange incessant entre la « vie du passé » et de la « vie à venir », de la survivance et du désir qui en nait ».

Gestes d’air et de pierre, G. Didi-Huberman


2017

Pièce pour deux performers et un musicien électronique live

L’orage et la rafale renseignent sur un état d’instabilité de l’air, fluide commun entre l’espace du dedans et celui du dehors.

En 2015, Benjamin Bertrand crée Orages, solo en collaboration avec le plasticien Patrick Laffont. Orages est une autofiction chorégraphique, une écriture de soi qui prend racine dans une donnée autobiographique : celle de la naissance sous X de Benjamin Bertrand.

Rafales poursuit cette recherche autour de l’origine et de son mouvement ondulatoire. Rafales est une scène de rencontre amoureuse entre le fluide dynamique du vent, un paysage matériel et un couple. Rafales explore l’espace de l’entre-deux, tendu entre le premier souffle qui unit et le dernier souffle qui sépare. Cette scène archéologique pourrait se dérouler à l’intérieur du ventre maternel et sur le sable d’une arène antique. Le duo, créature hermaphrodite et couple polymorphe, s’élance à la quête d’une pulsation commune avec comme principaux outils une danse du ventre et la scansion respiratoire. Un paysage dialectique se met alors en place entre le risque de chute et le maintien par l’autre, entre la respiration et l’apnée, entre l’apesanteur et la gravité.

Empruntant à la forme rituelle, Rafales explore et expose des états de présence à soi et à l’Autre, par la tension du muscle, la vibration du son et le frottement de la peau. Comment l’expérience sensible rend-elle poreuse les frontières de cet insaisissable moi-peau ? Comment étendre les limites organiques, perceptives, empathiques de deux corps en interaction ? Comment l’espace du plateau peut dépasser les tensions identitaires et créer un territoire sensible en partage ?

« The storm and the rafale – the gust, burst, or flurry – are both animated by the instability of air, a weightless substance passing fluidly between interior and exterior.

With Rafales, Bertrand continues his research into notions of origin and exploration of wave-like movements in a scene that brings together the fluid dynamics of wind, a material landscape and a couple. Like an archaeological site, Rafales seeks to make visible the in-between space through the first breath that unites and the last breath that separates. It is a scene whose setting could be the fluid world of the maternal womb just as it could be the sunbaked sand of an arena of antiquity. The duo is at once a polymorphous couple and a hermaphrodite being as they immerse themselves in a quest for shared pulsation, seeking a common rhythm. A dialectical landscape emerges between individual collapse and mutual stability, between breathing and apnea, between weightlessness and gravity. Drawing on ritual forms, Rafales explores and exposes different states of presence through muscle tension, the vibration of sound, and the friction of skin on skin. How does sensory experience render skin porous and dissolve the contours of the body? How to stretch the organic, perceptual, and empathetic limits of two bodies interacting? How can the space of the stage can create a space that goes beyond the tensions of identity to offer a sensitive shared territory? »

RAFALES : Dossier 

 

 

 

 

 

 

menagerie_16menagerie_14


CALENDRIER

2018

2018-05-24 / Festival Antistatic / Sofia, Bulgarie

2018-03-27 & 28/ Festival A Corps / TAP (Théâtre auditorium de Poitiers-Scène nationale)

2018-01-25 / Festival Trente/Trente – CDC-Cuvier (Bordeaux)


2017

2017-12-08 / Grande scène des PSO (Petites Scènes ouvertes) / Carreau du Temple (Paris)

2017-09-29 / PREMIERE @Les Plateaux / La Briqueterie CDC du Val-de-Marne

2017-09-17 / Festival Constellations / Kubilai Khan investigations (Toulon)


2016

2016-10-10 / Musée des archives nationales

2016-06-18 / Résidence performée Les Intrus à l’invitation de Florian Gaité/ Maison des arts de Malakoff


ÉQUIPE DE CRÉATION

Concept, chorégraphie & interprétation, Benjamin Bertrand

Assistanat à la création & interprétation, Léonore Zurflüh

Création sonore & interprétation, Florent Colautti

Dispositif, Benjamin Bertrand & Patrick Laffont

Création lumières, Abigail Fowler

Costumes, Cédrick Debeuf


PARTENAIRES ET SOUTIENS

Production : CBB
Production déléguée : TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers
Coproductions: TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers, La Briqueterie-CDC du Val- de-Marne, SACD-Fondation Beaumarchais au titre de l’aide à l’écriture et à la production, OARA (Office Artistique de la région Nouvelle-Aquitaine)
CBB bénéficie du soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine au titre de l’aide au projet, de l’ADAMI, de la ville de Poitiers
Avec l’aide de la Maison des Arts de Malakoff, la Ménagerie de Verre-Paris (Studiolab), l’échangeur-CDC Hauts-de-France (Studio libre), Centre national de la danse (mise à disposition de studios)


Publicités